Jusqu'au 31 mars 2024
THE WINDOW
LABORATOIRE D'EXPÉRIMENTATIONS ARTISTIQUES EN MILIEU URBAIN

Festival Image Ouverte
Films / expos / rencontres / ateliers / VR

Du 1 février
au 31 mars 2024

Festival du 1 au 4 février
Ateliers du 19 février au 31 mars

Curatrice : Ludovica Fales

Tout le programme sur : http://www.imageouverte.com
Inscriptions aux ateliers par email : imageouverte( AT ]gmail.com

Dans cette première édition du festival Image ouverte, The Window travaille en collaboration avec Ludovica Fales et Manuel Pons Romero, respectivement directrice artistique et co-directeur du festival, qui est coordonné par Fany Broussard.

À cette occasion, The Window, fort de ses partenariats, élargit son territoire dans le 10ème arrondissement avec le café O’Gustave et le cinéma l’Archipel. Avec Intimité avec le monde, thème fédérateur de cette année, l’accent est mis sur la dimension pédagogique du regard qui joue un rôle essentiel dans l’apprentissage de ce que l’on voit, de ce que l’on perçoit, de ce que l’on conçoit.  

À cette occasion, artistes, cinéastes, photographes… investiront la rue par la mise en place d’ateliers ouverts à tous. ​

The Window, qui depuis plusieurs années travaille en partenariat avec l’École d’Architecture du Val de Seine ainsi que l’École des Arts Décoratifs de Paris, proposera des restitutions publiques de workshops effectués avec les étudiants.


Image Ouverte est un festival conçu pour interroger notre rapport aux images, au-delà des cadres narratifs traditionnels. Images cinématographiques qui établissent un dialogue avec d’autres disciplines comme la photographie, la performance, l’illustration, la danse. Le thème imaginé pour cette première année est l’intimité avec le monde, à partir d’une réflexion de la théoricienne bell hooks. La vitrine sera l’espace de connexion entre l’intérieur et l’extérieur, un cadre frontière qui permet une réflexion sur le temps et le changement, un lieu d’ouverture du regard, un écran, une frontière fluide entre le cinéma et les autres disciplines.

Dans la section Société Ouverte, organisée par Stefano Missio et Ludovica Fales, nous nous retrouvons confrontés à la société contemporaine, sans filtre, tabou, mur ou frontière. De l’expérience du Liban contemporain à travers le regard d’une équipe de tournage confrontée à l’explosion dramatique du port de Beyrouth et à la crise que traverse le pays à travers le regard de Cyril Avis, jusqu’à la reconfiguration de l’espace de la Place de la République à Paris sous les yeux d’Ila Béka et Louise Lemoine, du désert de Mauritanie, où un jeune prêtre, évadé de sa paroisse, compare ses désirs inexprimés et ses fantômes dans le film de Catherine Detournay et Paulina Pisarek, au film exploratoire et performatif promenade dans l’Italie sinistrée d’un groupe d’artistes du film d’Arianna Lodeserto, de la Colombie de la pacification, avec toutes les questions complexes et ouvertes du passage de la guérilla à la participation à la société civile dans le film de Rodrigo Vazquez, jusqu’aux histoires sur perte et déplacement à travers les réimaginations des rêves et des souvenirs de la guerre de 1992-93 avec la Géorgie dans les yeux des habitants d’Abkhazie dans le film de Kamila Kuc, ou les visions de Giovanni Cioni, dans son voyage onirique sur les distorsions de la nature humaine à travers une inspection dans le silence de la frontière de Vintimille, entre l’Italie et la France, qui devient un conte de fées fantastique, raconté par un chœur de grenouilles.

La section Expérimentations Ouvertes organisée par Tea Paci, regroupe 11 œuvres d’artistes et de cinéastes dont la vision incarne l’idée même de l’expérimentation en champ ouvert. Nous retrouvons la lutte et la joie d’appartenir à travers le temps, l’espace et les identités. Nous plongeons dans le mystère insaisissable mais incontournable qui se cache au plus profond du monde naturel menacé dans lequel nous vivons, ainsi que dans les angles négligés de nos réalités. Nous redécouvrons le fait de regarder les rituels anciens, les images déjà connues et les modèles récurrents avec un regard renouvelé, pour renverser les perspectives établies.

Dans la section Expérimentations Ouvertes VR, organisée par Elisa Scarpa, en collaboration avec Ennesimo Festival nous accueillons 6 projets de réalité virtuelle choisis pour enquêter sur la relation entre l’être humain et le monde à travers l’écran sphérique des spectateurs. L’expérience carcérale des mères et des enfants se rapproche davantage dans l’œuvre de Rossella Schillaci, dans laquelle les murs des cellules nous entourent et sont peuplés de rêves d’enfants.

La nature immersive du médium est exploitée de deux manières distinctes par Damian Thorn-Hauswirth et Roberto Malfagia : la première crée un poème visuel, tandis que la seconde une expérience de méditation reproduisant le paysage italien.

Nous présentons ensuite la trilogie de Gina Kim consacrée aux lieux d’exploitation sexuelle promus par les États-Unis et la Corée du Sud contre les femmes coréennes contraintes à la prostitution, un travail de couture de la mémoire à un présent qui préfère l’oubli.

Dans la section Ateliers Ouverts organisée par Ludovica Fales et Manuel Pons Romero, se trouvent des ateliers participatifs et interdisciplinaires, à travers lesquels nous croiserons l’expérimentation artistique de la photographie infraordinaire à travers les célèbres promenades de Manuel Pons Romero dans l’espace environnant, l’illustration et sa création avec le cinéma en le travail de Valentina Restivo, le rapport au corps vibrant et sa capacité à créer des images avec Carole Quettier, la cinématographie non humaine du collectif Orto del Mondo, qui nous parlera du travail sur le film collectif que nous verrons et le cinéma onirique de Giovanni Cioni.

W
Déconnecter